La pédopsychiatrie ne veut pas mourir

En 10 ans, le nombre de professionnels s’est réduit de moitié et la durée d’attente pour un premier rendez-vous dépasse parfois les 18 mois. Alors que la santé mentale de l’enfant est érigée en priorité, la discipline est à l’abandon.

Tribune des Pr Marie Rose Moro et Bernard Golse dans Libération du 29 Mars 2018.

Un commentaire sur “La pédopsychiatrie ne veut pas mourir

  1. Mais elle ne va pas mourir cette bonne pédopsychiatrie puisqu’elle n’aura que des cas lourds à soigner……..dans des locaux tout neuf………!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s