Projets territoriaux de santé mentale : un levier supplémentaire utile ?

Les Projets territoriaux de santé mentale (PTSM), introduits dans la loi de santé de 2016, doivent contribuer à améliorer les parcours de soins, de prévention et de réinsertion en santé mentale à l’échelon d’un territoire, à une échelle donc nettement plus large que les secteurs de santé mentale historiques. Il ne s’agit pas, bien sûr, de réorganiser l’ensemble des structures et des filières, mais plutôt d’améliorer l’existant par des efforts de coordination et de repérage des manques.

Les PTSM doivent être élaborés, d’après la loi, à l’initiative des « acteurs » et en concertation avec tous ceux-ci, même si l’encadrement des ARS est nécessaire pour assurer la cohésion d’ensemble et le suivi à long terme.

On ne peut que se réjouir de cette volonté de réflexion et d’action commune au service de la santé publique et de la démocratie sanitaire en santé mentale, tant les enjeux sont importants et les obstacles difficiles à surmonter.

Mais la méthode proposée soulève, au moins, deux grands types de problématiques :

  • L’absence de définition stricte des rôles de chacun dans l’élaboration et l’application des PTSM peut paraître fertile pour permettre une vraie créativité et une adaptation aux réalités de chaque territoire, mais elle peut constituer un obstacle dans un paysage où les acteurs sont extrêmement nombreux et divers, et pas toujours disposés (du fait de leurs propres contraintes le plus souvent) au dialogue et au partage de projets;
  • Dans une période où le fossé se creuse généralement entre les besoins repérés et les moyens disponibles, l’absence de visibilité sur les ressources qui pourraient être octroyées pour accompagner les projets mis en avant peut être une cause de défiance ou de découragement rapide des acteurs, qui ont déjà dû imaginer et mettre en oeuvre un grand nombre de plans de structuration au cours des dernières années, au prix de dépenses d’énergie et de temps non négligeables (projets médicaux des GHT, conventions diverses, développement des CPT, création des CLSM, etc.).

Pour autant, les professionnels et tous les autres intervenants concernés ont commencé à travailler sur ce chantier, avec des stades d’avancement très variables. Les défis sont nombreux, avec des difficultés mais également beaucoup d’espoirs de progrès potentiels !

On pourra trouver des exemples des réflexions en cours dans différentes régions sur ces pages :

Dans ce contexte nouveau et évolutif, il est essentiel d’échanger les idées et expériences, bonnes ou moins bonnes, pour en tirer les meilleurs profits. Je vous propose donc de nous faire parvenir vos réflexions sur les travaux des PTSM en cours, sous forme de commentaires en bas de cet article, ou sous forme de contribution libre que nous publierons et diffuserons. N’hésitez pas !

Antoine Pelissolo

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s